Le 12 juillet 2020, les forces arméniennes ont lancé une attaque contre l'Azerbaïdjan en violation des lois internationales existantes. L'attaque a eu lieu dans le village de Tovuz dans l’objectif de s'emparer des territoires situés à des endroits stratégiques. Bien que l'attaque ait été repoussée dans les premières 24 heures, quatre soldats azerbaïdjanais ont perdu la vie dans l'exercice de leurs fonctions.
Le 13 juillet 2020, en réponse à l'attaque, les forces azerbaïdjanaises ont lancé une série d'attaques de représailles, qui a conduit à la destruction de l'équipement militaire arménien.
Le 14 juillet 2020, l'Arménie a lancé de nouvelles frappes contre l'Azerbaïdjan, tuant sept militaires, dont un général d'armée et un colonel. La frappe arménienne a également tué un civil de 76 ans, Aziz Azizov, un habitant du village d'Aghdam.
Malheureusement, cet incident n'est pas sans précédent. Depuis les années 1990, l'Arménie n'a cessé de recourir à la brutalité et à la violence qui ont fait perdre la vie à des centaines de civils innocents. Les troupes arméniennes continuent d'ignorer l'accord de cessez-le-feu et de mettre en danger la vie des civils, alors que l'Azerbaïdjan est, comme toujours, prêt à tout pour protéger sa population et ses territoires.
Enfin, l'Azerbaïdjan ne s'engagerait jamais dans un combat en dehors d'une région en conflit (comme vous pouvez le voir sur la carte), car cela pourrait conduire à une implication de l'Organisation du traité de sécurité collective dans ce conflit.